Deux établissements se réunissent pour former une seule et même école de mode parisienne

Deux établissements se réunissent pour former une seule et même école de mode parisienne


Boutique de mode » Mag » Deux établissements se réunissent pour former une seule et même école de mode parisienne

Si la France est toujours l’un des grands acteurs de la mode dans le monde, en matière d’écoles de mode nous avons pris du retard et notamment par rapport aux pays anglo-saxons. Il est temps de proposer un nouvel apprentissage qui puisse rivaliser avec les plus grandes écoles étrangères. L’association entre l’Institut Français de la Mode (IFM) et l’Ecole de la chambre syndicale de la couture parisienne est une excellente nouvelle. Ensemble, les deux établissements veulent proposer un apprentissage complet qui permettra de mélanger les différents métiers de la mode afin que chacun puisse apprendre des autres.

Retrouver une certaine notoriété

Les grandes maisons françaises sont toujours présentes, leur influence et leur renommée sont toujours aussi fortes à travers le monde. Par contre au niveau de notre apprentissage les observations sont moins flatteuses. Selon le classement du magazine anglais Business of Fashion seulement une école française apparait dans le top 10 mondial et uniquement pour le grade Master. Il s’agit de l’IFM.

Le gros problème des écoles françaises est qu’elles ne sont pas suffisamment axées sur le business. Elles se concentrent uniquement sur l’aspect créatif et stylistique. Pourtant dans le monde actuel il est également très important de savoir vendre son produit en ayant des connaissances en marketing et en sachant analyser les envies des consommateurs. De nombreuses grandes écoles anglo-saxonnes l’ont bien compris, et c’est pour cette raison qu’elles sont plus nombreuses dans ce classement.

Une école pluridisciplinaire

Justement, c’est l’enjeu de cette association entre l’IFM et l’Ecole de la chambre syndicale de la couture parisienne. En devenant une seule et même institution, l’objectif est de proposer une plus grande variété de disciplines autour de la mode. En effet, l’IFM est surtout spécialisée dans la création et le management alors que la seconde école est plutôt centrée sur l’aspect technique et la création.

Cette nouvelle institution proposera des formations allant du CAP au bac +5. En tout, il présentera une capacité d’accueil de 700 étudiants. Parmi eux, 200 seront des apprentis et 40 % viendront de l’étranger. L’objectif est également de proposer à la rentrée 2018 un cursus Bachelor of Arts (équivalent d’une licence) et Master of Arts.

Cette école pluridisciplinaire veut créer de meilleures relations entre les différents domaines de la mode : création, industrie, management, et techniciens. Il faut casser les barrières qui peuvent exister entre les différentes sections. Cela vaut pour tous les domaines d’apprentissage et pas uniquement pour la mode. Nous sommes à une époque où l’information doit circuler librement entre les différents pôles. Le dialogue et la collaboration sont ce qui fait avancer une entreprise.

Le soutien d’entreprises françaises

Ce regroupement va pouvoir bénéficier du marché français de la mode et de sa puissance. Ainsi 25 entreprises sont déjà prêtes à aider ce projet. Les grands groupes de luxe français soutiennent également cette école.

Avec de tels soutiens, cette nouvelle institution a de quoi se faire une belle place parmi les grandes écoles de mode mondiales. Désormais les talents français auront une école capable de les accompagner tout au long de leur apprentissage, que ce soient des créatifs, des techniciens ou des manageurs. Ils pourront bénéficier d’un savoir théorique de qualité, mais également de la collaboration avec des entreprises qui améliorera leur pratique.

Il faut espérer que cela inspirera d’autres établissements à faire de même. Et notamment dans d’autres villes françaises afin que Paris ne soit pas le seul représentant d’un secteur qui contribue fortement à l’image de la France à l’étranger. Nous en avons les capacités, il ne reste plus qu’à mettre les moyens.

Comments
All comments.
Comments