Un ancien mannequin évoque l’anorexie dans le milieu de la mode

Un ancien mannequin évoque l’anorexie dans le milieu de la mode


Boutique de mode » Mag » Un ancien mannequin évoque l’anorexie dans le milieu de la mode

Malgré une loi interdisant des mannequins trop maigres, de défiler sur les podiums, la maigreur extrême et l’anorexie restent présents dans le milieu de la mode. Il suffit de regarder certains défilés pour se rendre compte à quel point certains mannequins sont excessivement maigres. Le pire, c’est que ces défilés sont fortement médiatisés et de nombreuses célébrités viennent les regarder, sans que personne ne dise rien. Ce n’est pas le cas de Victoire Maçon Dauxerre qui raconte son calvaire à travers un livre.

L’exigence de la maigreur

Victoire Maçon Dauxerre est âgée de 23 ans et faisait partie de la célèbre agence Elite. A 18 ans elle était l’un des mannequins les plus demandés. On pourrait penser qu’elle avait une vie de rêve. Pourtant quand on découvre ce qu’elle raconte dans son livre Jamais assez maigre, journal d’un top model, on se rend compte que la réussite passe par la maigreur à tout prix.

A cette époque, c’est-à-dire vers 2011, Victoire Maçon Dauxerre mesurait 1,78 m pour 47 kilos et pouvait rentrer dans du 34 voire du 32. Le pire dans tout ça c’est qu’elle a été encouragée à atteindre ce stade de maigreur. Dans son livre elle raconte comment elle a été incitée à perdre du poids. Personne ne lui disait littéralement « perds du poids », mais la façon de faire était plus subtile. Ainsi, pour préparer les Fashion Weeks qui débutaient dans quelques mois, on lui a simplement dit que « la taille du vêtement sera du 32-34 et qu’il faudra rentrer dedans ».

Pour atteindre cet objectif, Victoire Maçon Dauxerre va se nourrir de trois pommes par jour, de boissons gazeuses et de glaçons, des conseils donnés par l’agence afin de couper la faim et de perdre rapidement du poids. Elle raconte même que d’autres mannequins n’hésitent pas à manger des serviettes en papier pour calmer la faim. Elle perd une dizaine de kilos en seulement deux mois, et sa situation va s’aggraver.

Tombée dans l’anorexie

Si Victoire Maçon Dauxerre arrive finalement à rentrer dans du 32-34 c’est au sacrifice de sa santé physique et mentale. Elle n’a plus de seins ni de fesses et elle va tomber dans l’anorexie. Son état de santé se dégrade : perte des cheveux, ostéoporose, elle n’a plus de règles… Plus elle maigrissait et plus elle se trouvait grosse. Elles sont nombreuses ces mannequins qui, comme Victoire, tombent dans ce schéma désastreux pour la santé. Pour faire bonne figure, il leur arrive de manger, mais elles vont tout vomir juste après. En plus, personne ne semble l’avoir découragé au sein de l’agence Elite ou dans le monde de la mode, personne ne lui a dit qu’elle était trop maigre et qu’il fallait qu’elle mange. Cela lui arrive de tomber toute seule par manque de force dans ses jambes. Au final, tout cela a abouti s’une tentative de suicide qui, heureusement, a échoué. Depuis, la jeune femme va mieux et a repris du poids, elle s’habille désormais dans du 38 et veut tourner la page.

Une situation légèrement mieux, mais pas toujours au top

Depuis 2011 une loi et passée, interdisant les mannequins trop maigres et soumettant l’activité de mannequin à un certificat médical. Cependant, ces mesures ne sont pas suffisantes. La maigreur est toujours en place dans l’univers de la mode et du mannequinat. Il suffit de regarder les tops model du moment pour s’en rendre compte. Bien sûr, les mannequins n’osent pas parler de peur de perdre leur emploi. Néanmoins, il faut que ce dictat de la maigreur change et cela passe notamment par les grandes figures de la mode que sont les marques et les grands créateurs, mais aussi par toutes ces célébrités qui viennent voir les défilés ainsi que par les médias.

Comments
All comments.
Comments